Lexique français-anglais des principaux termes utilisés dans les bulletins météo

(Ouvrir dans un navigateur)

 

Anticyclone Avis ou BMS Brises Brume Bulletin régulier Centres d'action Cyclogénèse Cyclone tropical Dépression Dépression thermique Dépression relative Dépression complexe Dépression tropicale Dorsale Entrée maritime Etat de la mer Flux Flux perturbé Force du vent Front chaud Front froid Front froid secondaire Front froid ondulant Gradient de pression Grains Houle Indice de confiance Instabilité Isobare Marais barométrique Mer du vent Onde d'est Occlusion Ouragan Perturbation Rafale Régime Secteur chaud SMDSM Tempête Tempête tropicale Temps sensible Tendance ultérieure Thalveg Traîne Trombe Vent moyen Vents cycloniques Visibilité ZCIT

 

 

Nota : pour revenir en haut de cette page cliquer sur le titre d'un paragraphe.       

 

  Anticyclone - high
Zone de pression élevée par rapport au voisinage représentée par une isobare fermée. On dit d'un anticyclone qu'il s'établit, qu'il se renforce ou qu'il s'affaiblit, qu'il s'affaisse. Il est souvent stable dans le temps et peu mobile. Dans l'hémisphère nord, les vents tournent dans le sens des aiguilles d'une montre autour des anticyclones.
  Avis ou BMS - warning
Texte élaboré et diffusé dès que les conditions météorologiques actuelles ou prévues présentent un danger pour la navigation. Dans les régions tempérées, les avis recouvrent : - les avis de vent fort ou BMS (Bulletin météorologique spécial) ; - les avis de forte houle ; - les avis d'annulation d'une prévision de phénomène dangereux. Les BMS comprennent les BMS-côte, les BMS-large et les BMS-grand large selon qu'ils sont associés à des bulletins côte, large ou grand large. Les BMS-côte sont émis dès que le vent observé ou prévu atteint ou dépasse la force 7 Beaufort. Les BMS-côte sont donc : - des avis de grand frais (force 7), - des avis de coup de vent (force 8) - gale warning, - des avis de fort coup de vent (force 9), - des avis de tempête (force 10), - des avis de violente tempête (force 11), - des avis d'ouragan (force 12). Les BMS-large et les BMS-grand large sont émis dès que le vent observé ou prévu atteint ou dépasse la force 8. En général, ils ne sont pas émis plus de 24 heures avant le début du coup de vent. Un coup de vent est qualifié « en cours » s'il existe déjà au moment où l'avis est émis, « imminent » s'il doit survenir dans les 3 heures qui suivent l'émission du bulletin ou « prévu » à partir d'une heure précisée dans le texte. Les BMS sont émis quand il n'y a plus, ou presque plus, de doute sur la situation météorologique. Mais, généralement, la menace de coup de vent ou de tempête aura déjà été mentionnée dans les parties « situation générale » et « tendance ultérieure » des bulletins précédents. Un avis d'annulation (côte, large ou grand large) est émis pour annuler tout ou partie d'un BMS, lorsque le phénomène dangereux annoncé ne doit finalement plus se produire ou bien lorsqu'il se termine plus tôt que prévu.
  Brises - Phénomènes de brise - Régime de brises
Situation caractérisée par l'alternance de brise de mer (le jour) et de brise de terre (la nuit). Les brises sont surtout sensibles par temps ensoleillé (pas forcément anticyclonique) et air instable.
  Brume - fog
Gouttelettes d'eau en suspension dans l'atmosphère réduisant la visibilité. Dans les bulletins de météorologie marine, le terme « brume » est employé lorsque la visibilité est réduite à moins de 0,5 mille (1 km). Voir aussi Visibilité.
  Bulletin régulier
Texte élaboré et diffusé à heures fixes. En France, les bulletins réguliers de météorologie marine comportent généralement un rappel des avis de vent fort, une description de la situation générale, une prévision dont l'échéance varie selon le type de bulletin et éventuellement des observations de sémaphore. On distingue les bulletins suivants : - bulletin « plage » : du 1er juin au 30 septembre, bulletins de synthèse vocale donnant les conditions de temps, vent, température de l'air et de la mer, état de la mer, en différents points des départements côtiers. - bulletin « funboard » : ce bulletin décrit finement le vent mesuré et son évolution dans les heures à venir pour tous les « spots » du département. - bulletin « rivage » : bulletin départemental destiné aux usagers du bord de mer et couvrant la bande côtière jusqu'à 2 milles au large, les plages et les éventuels plans d'eau intérieurs du département. Il est rédigé trois fois par jour, plus si les conditions l'exigent, et est diffusé par répondeur téléphonique et Minitel. - bulletin « côte » : bulletin couvrant la bande côtière courant le long du littoral français (Corse comprise) et s'étendant jusqu'à 20 milles au large. Les bulletins « côte » sont rédigés deux fois par jour et diffusés en mer par VHF. - bulletin « large » : son domaine s'étend de la côte jusqu'à 200 ou 300 milles au large. Il est découpé en zones de prévision portant chacune un nom. Rédigé deux fois par jour, il est diffusé en mer par radio BLU, par Radio France et par système Navtex. - bulletin « grand large » : les bulletins grand large couvrent l'ensemble des océans. Rédigés une ou deux fois par jour, ils sont diffusés par le réseau des satellites Inmarsat-C et par Radio France Internationale. Les bulletins « rivage », « côte » et « large » diffusés par téléphone et Minitel comportent une prévision à 7 jours d'échéance assortie d'un indice de confiance variant de 1 à 5, 5 étant le niveau de confiance le plus élevé. Les bulletins « côte », « large » et « grand large » diffusés en mer comportent une prévision détaillée limitée à 24 heures d'échéance et une tendance ultérieure concise, mettant l'accent sur les phénomènes dangereux (menaces de coup de vent).
  Centres d'action - centers of action
vastes anticyclones ou dépressions qui commandent une partie de la circulation atmosphérique.astes anticyclones ou dépressions qui commandent une partie de la circulation atmosphérique.
  Cyclogénèse - cyclogenesis
Creusement ou formation d'une dépression assez importante.
  Cyclone tropical - hurricane
Sous les latitudes tropicales, phénomène tourbillonnaire engendrant des vents moyens supérieurs ou égaux à 64 noeuds (force 12). L'expression anglo-saxonne tropical cyclone désigne tout phénomène tourbillonnaire, quelle que soit son intensité.
  Dépression - low
Zone où la pression est basse par rapport au voisinage représentée par une isobare fermée. Plus l'on s'approche du centre, plus la pression diminue. On dit d'une dépression qu'elle se creuse ou au contraire qu'elle se comble. Dans l'hémisphère nord, les vents tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre autour de la dépression.
  Dépression thermique
Zone où la pression est basse par rapport au voisinage représentée par une isobare fermée. Plus l'on s'approche du centre, plus la pression diminue. On dit d'une dépression qu'elle se creuse ou au contraire qu'elle se comble. Dans l'hémisphère nord, les vents tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre autour de la dépression.
  Dépression relative - shallow low
Dépression dont la pression au centre reste élevée dans l'absolu (supérieure à 1 010 hPa, par exemple) mais est plus faible qu'aux alentours.
  Dépression complexe - complex low
Zone dépressionnaire, généralement étendue, présentant plusieurs centres
  Dépression tropicale - tropical low
Sous les latitudes tropicales, phénomène tourbillonnaire engendrant des vents inférieurs à 34 noeuds.
  Dorsale - ridge
Axe de hautes pressions prolongeant un anticyclone. Comme l'anticyclone, la dorsale forme une barrière faisant obstacle au passage des perturbations ; cependant, cette barrière n'est pas toujours infranchissable. Elle peut aussi être mobile. On dit d'une dorsale qu'elle s'établit, qu'elle se développe sur une zone ou le long d'un axe, ou qu'elle s'affaisse.
  Entrée maritime
Désigne l'arrivée sur la côte d'une masse d'air maritime donc humide. Elle se traduit par une baisse de température, l'été et, parfois, une diminution de la visibilité.
  Etat de la mer
Etat de la surface résultant de la superposition des trains de houle et des vagues engendrées par le vent (mer du vent). Pour décrire l'état de la mer, on n'utilise ni la hauteur maximale des vagues (trop grande), ni la hauteur moyenne (trop faible) mais la hauteur moyenne du tiers des vagues les plus hautes. Cette hauteur caractéristique est appelée H1/3.
  Flux - flow
Ecoulement de l'air à grande échelle. La direction du flux est donnée par l'orientation des isobares. Au sol, par suite du relief et des effets thermiques, le vent local peut s'écarter notablement du flux.
  Flux perturbé
Flux atmosphérique transportant des fronts venant « perturber » temporairement la direction des vents. Ainsi, dans un flux d'ouest perturbé, le vent sera de sud-ouest à l'avant du front et de nord-ouest à l'arrière.
  Force du vent
La force du vent moyen est généralement exprimée en degrés de l'échelle Beaufort. Quant à la vitesse des rafales, elle s'exprime toujours en noeuds. Dans les bulletins météo, la force du vent moyen est aussi qualifiée par un adjectif allant de faible à violent. Il n'existe pas de définition normalisée des vitesses de vent correspondantes. Néanmoins, on peut avancer la correspondance suivante : - Vent faible = 0 à 6 noeuds (force 0 à 2 Beaufort) - Vent modéré = 7 à 21 noeuds (force 3 à 5) - Vent assez fort = 22 à 27 noeuds (force 6) - Vent fort = 28 à 40 noeuds (force 7 et 8) - Vent très fort = 41 à 47 noeuds (force 9) - Vent violent = supérieur à 47 noeuds (force 10 et plus) Sur les cartes météorologiques, une hampe indique la direction d'où vient le vent ; elle est munie de barbules : une petite pour cinq noeuds, une grande pour dix noeuds. Un triangle remplace les barbules pour indiquer cinquante noeuds.
  Front chaud - warm front
Surface de séparation entre deux masses d'air de températures différentes, l'air chaud repoussant l'air froid. Sur les cartes météo, l'intersection de cette surface avec le sol est représentée par une ligne à demi cercles (rouge). L'arrivée d'un front chaud est généralement annoncée par une augmentation de la nébulosité, l'arrivée de pluies, puis par une rotation des vents au secteur sud (dans l'hémisphère nord).
  Front froid - cold front
Surface de séparation entre deux masses d'air de températures différentes, l'air froid repoussant l'air chaud. Sur les cartes météo, l'intersection de cette surface avec le sol est représentée par une ligne à triangles (bleue). L'arrivée d'un front froid est généralement annoncée par un renforcement du vent et un renforcement temporaire des précipitations. Souvent, à l'arrière du front froid, le vent est irrégulier en force et en direction, des éclaircies apparaissent, les nuages deviennent cumuliformes, la visibilité s'améliore et les précipitations se présentent sous forme d'averse. C'est le temps à grains des marins (ciel de traîne). Le front froid associé à une perturbation progressant vers l'est aux latitudes des Iles Britanniques ou du nord de la France déclenche, huit à neuf fois sur dix, mistral et tramontane, lorsqu'il arrive sur le sud-est de la France. Mais la masse d'air s'étant asséchée en traversant la France, un front froid est rarement accompagné de précipitations en Méditerranée.
  Front froid secondaire - secondary cold front
Dans l'air froid de la perturbation, un front froid secondaire matérialise l'arrivée d'une masse d'air encore plus froide et se traduit par un renforcement des grain
  Front froid ondulant - waving front, ondulated front
Front froid présentant des ondulations. La présence d'un tel front est toujours signalée dans les bulletins car il existe souvent un risque de creusement d'une petite dépression au " sommet " de l'ondulation, pouvant engendrer une aggravation du temps.
  Gradient de pression - pressure gradient
Variation spatiale de la pression. Plus le gradient horizontal de pression est élevé (grande différence de pression entre deux points proches et de même altitude), plus le vent est fort. Sur les cartes météo, un fort gradient de pression est matérialisé par des isobares serrées.
  Grains - squalls
Coup de vent violent durant au plus quelques minutes qui commence et se termine soudainement. Ce phénomène est généralement lié à la présence de gros cumulus ou de cumulonimbus, caractérisé par une aggravation brutale mais passagère du temps : précipitations violentes, parfois orageuses, fortes rafales de vent dépassant le vent moyen d'au moins 15 noeuds. C'est sous le vent du nuage que les fortes rafales sont le plus à craindre.
  Houle - swell
En un lieu donné, vagues non engendrées par le vent local mais formées ailleurs et s'étant propagées. La houle a toujours un aspect plus régulier, moins chaotique que la mer du vent.
  Indice de confiance
Indice informant sur le degré de confiance que le prévisionniste accorde à sa prévision. L'indice de confiance varie de 1 à 5, 5 étant le niveau le plus élevé. Les bulletins de météo marine diffusés par téléphone, télécopie, Internet et Minitel comportent deux indices de confiance, l'un pour la prévision des jours J + 4 et J + 5, l'autre pour la prévision des jours J + 6 et J + 7.
  Instable (atmosphère instable, air instable ou flux instable)
L'atmosphère est instable quand les basses couches sont anormalement chaudes par rapport aux couches moyennes ou supérieures de l'atmosphère. Une atmosphère instable est le siège de mouvements verticaux qui provoquent des rafales, améliorent la visibilité et favorisent les nuages à développement vertical (cumulus, cumulonimbus) générateurs de précipitations sous forme d'averses. A l'inverse, l'air stable « colle » à la mer : le vent est régulier, la visibilité médiocre ou mauvaise et les nuages sont sous forme de couche.
  Isobare - isobar
Ligne reliant les points de la surface terrestre ayant la même pression au niveau de la mer, à un instant donné.
  Marais barométrique - flat low
Vaste zone où la pression varie très peu d'un point à l'autre. Les vents sont nuls ou faibles et de directions variables. Les marais barométriques sont des situations propices au développement de cumulonimbus orageux, et à la formation de brumes et brouillards.
  Mer du vent - sea
En un lieu, vagues engendrées par le vent régnant en ce lieu et à cet instant. La mer du vent a toujours un aspect plus chaotique que la houle.
  Onde d'est ou onde tropicale - easterly wave ou tropical wave
Thalweg se propageant d'est en ouest dans le flux d'alizé et donnant naissance à une ligne de grains.
  Occlusion (ou front occlus)
Front résultant de la réunion d'un front chaud et d'un front froid. Le secteur chaud a été rejeté en altitude, mais il continue à générer des précipitations.
  Ouragan - hurricane
Phénomène donnant lieu à des vents de force 12.
  Perturbation - disturbance
De façon générale, tout phénomène météorologique engendrant une dégradation du temps. Sous nos latitudes, est employé pour désigner l'ensemble front chaud, secteur chaud, front froid et éventuellement occlusion. On l'utilise aussi pour désigner la zone nuageuse associée à cet ensemble, voire même la zone nuageuse associée à un front froid isolé. Chaque perturbation est associée à une dépression ; mais une partie du front froid se prolonge hors de la dépression.
  Rafale - gust
Renforcement brutal et passager du vent. Une rafale peut atteindre une vitesse supérieure de 50 % à celle du vent moyen. La vitesse d'une rafale s'exprime en noeuds, l'échelle Beaufort étant réservée au vent moyen. Les bulletins météorologiques français utilisent le terme « rafales » lorsque la vitesse du vent instantané dépasse de 10 à 15 noeuds la vitesse du vent moyen ; « fortes rafales » lorsque la différence atteint 15 à 25 noeuds et « violentes rafales » lorsqu'elle dépasse 25 noeuds.
  Régime
Synonyme de « conditions » (régime de brise, régime anticyclonique, régime d'ouest...).
  Secteur chaud - warm air
La masse d'air relativement chaud comprise entre front chaud et front froid prend le nom de secteur chaud de la perturbation.
  SMDSM - GMDSS
Système mondial de détresse et de sécurité en mer. Réglementation internationale régissant les procédures et les matériels, à terre ou embarqués, nécessaires à la sécurité des navires en mer. La diffusion des bulletins météorologiques (Inmarsat-C et Navtex) est réglementée par le SMDSM.
  Tempête - storm
Sous les latitudes tempérées, phénomène engendrant des vents de force 10 Beaufort.
  Tempête tropicale - tropical storm
Sous les latitudes tropicales, phénomène engendrant des vents de force 8 à 11 Beaufort.
  Temps sensible
Décrit les conditions météorologiques dominantes sur une zone donnée : pluie (rain), averses (showers), grains (squalls), grêle (hail), brume (fog), neige (snow), orage (thunderstorm), etc., avec parfois une notion de durée, épars (at times), temporaires (temporarily), occasionnels (occasional), se dissipant ou s'atténuant (dying out), etc.
  Tendance ultérieure
Dernière partie de certains bulletins réguliers. Elle permet de décrire schématiquement l'évolution de la situation prévue au-delà des prochaines 24 heures, en insistant sur les phénomènes dangereux.
  Thalweg (s'écrit aussi talweg) - trough
Axe de basses pressions prolongeant une dépression. Les isobares sont en forme de V. Son passage est marqué par une brusque rotation du vent (grain).
  Traîne
Partie postérieure d'un système nuageux. Voir front froid.
  Trombe - water-spout
Tourbillon intense entre la base d'un cumulonimbus et la mer. Phénomène relativement fréquent en Méditerranée, plus rare en Atlantique ou en Manche. Les tornades sont l'équivalent terrestre, en plus violent, des trombes.
  Vent moyen
Par convention, en météorologie, le vent moyen est un vent moyenné sur 10 minutes et mesuré à une hauteur de 10 mètres. Les bulletins météorologiques français font toujours référence au vent moyen. Les rafales peuvent dépasser de 50 % le vent moyen. Indépendamment de l'hémisphère, on dit que le vent « tourne - veer » lorsque sa direction varie selon le sens des aiguilles d'une montre et qu'il « revient à back » lorsque sa direction varie selon le sens inverse des aiguilles d'une montre.
  Vents cycloniques - cyclonic wind
Variations de direction des vents dans le sens contraire des aiguilles d'une montre (hémisphère nord) autour et à proximité du centre d'une dépression. On utilise aussi l'expression « vents dépressionnaires ».
  Visibilité - visibility
Dans les bulletins français de météo marine, la visibilité est soit exprimée en milles marins, soit qualifiée de « bonne à good » (supérieure ou égale à 5 milles marins), « médiocre à moderate » (comprise entre 2 et 5 milles marins) ou « mauvaise à poor » (comprise entre 0,5 et 2 milles marins). Au dessous de 0,5 mille marin, le terme « brume à fog » est employé.
  ZCIT - ITCZ
Zone de convergence intertropicale. Zone de rencontre des alizés de l'hémisphère nord et de l'hémisphère sud. Les grains, orageux ou non, y sont fréquents. Les marins lui ont donné le nom de pot au noir.