Fermer cette fenêtre  
   
 observation (météorologique) 

Définition précédenteImprimer cette définitionDéfinition suivante
 Niveau d'explication :   

Le terme d'observation météorologique, s'il est compris en un sens restreint, s'applique à un phénomène ou un événement se manifestant au sein ou aux frontières de l' atmosphère , par exemple une chute de grêle , une période de canicule... : l'observation de cet épisode présente alors son repérage chronologique et géographique ainsi qu'une description de ses caractéristiques et de son évolution. À cette observation qualitative du temps sensible ou du climat s'oppose l'estimation quantitative d'une grandeur météorologique mesurable ou repérable, par exemple la pression atmosphérique , la température mensuelle moyenne... : cette opération fournit pour un instant (ou un intervalle de temps) fixé, et pour un lieu (ou un espace) déterminé, un nombre en unités connues (ou sans dimension, éventuellement) qui exprime la valeur de la grandeur mesurée ou repérée. L'observation météorologique au sens large regroupe les deux notions précédentes : l'observation du temps sensible ou des événements climatiques d'une part, la mesure de leurs paramètres d'autre part ; de plus, elle ajoute aux textes ou schémas descriptifs et aux listes de nombres certains indices codés, applicables aussi bien aux données qualitatives qu'aux mesures, et qui possèdent un rôle de synthèse (par exemple pour classer l' état de la mer ), de discrimination ou de signalisation (par exemple pour distinguer la pluie de la neige ou indiquer la présence de brouillard ) ou de mise en attention particulière (par exemple pour noter qu'un seuil de vitesse du vent a été dépassé). Ces ensembles de textes, de cartes ou diagrammes, de nombres et de codes, très rigoureusement définis sous l'autorité ou par l'entremise de l' OMM , constituent le matériel de l'observation fournie par le SMO , sans laquelle la météorologie opérationnelle ne pourrait exister ; ils composent des messages différenciés suivant leurs destinataires, et dont la transmission est assurée par les réseaux d'observation , principalement à travers le SMT .

Dès l'Antiquité, la relation entre climatologie et agriculture avait favorisé la poursuite d'activités d'observation météorologique ; celles-ci, à partir du XIX e siècle, se sont davantage orientées vers la prévision , dont la réalisation aussi bien manuelle que numérique exige la connaissance de l' état initial de l'atmosphère et, par suite, la fourniture rapide des données d'observation. À cette utilisation s'est ajouté de nos jours le contrôle, par l'observation, de la pertinence des choix auxquels l' analyse objective soumet les données d'entrée (certaines de ces données peuvent être rejetées comme erronées lors de l'analyse alors qu'elles sont justes, mais exceptionnelles) ; en outre, le maniement de stations de travail par les prévisionnistes permet désormais de faire figurer ensemble et de combiner sur écran les données d'observation et certains produits des modèles de prévision , et ce mode très souple de recours à l'observation s'avère particulièrement bénéfique dans les activités de prévision immédiate , de veille d'événements dangereux ou de correction des tendances affichées par le modèle.

Pareille extension des possibilités de l'observation rend d'autant plus dommageables les insuffisances en nombre et en répartition des stations météorologiques , dont les sites, en effet, laissent presque vides les déserts, les océans, et restent rares hors des pays de haut niveau économique ; de plus, cette situation s'aggrave dans le cas des stations de radiosondage . Des solutions très diverses se sont toutefois développées pour pallier ce défaut et, au-delà, pour améliorer l'observation en quantité et qualité : citons les stations automatiques , les mesures effectuées depuis les avions de ligne, les navires marchands ou les bouées (ancrées et dérivantes), les réseaux de radars et de localisation des éclairs ... ; à cet égard, le progrès le plus notable vient certainement de l'usage de sondeurs portés par les satellites à défilement .




Miniguide
Un article du glossaire réunit un ou plusieurs textes explicatifs. D'éventuels articles rattachés sont présentés dans chacun de ces textes.
Les mots surlignés repèrent les passages de présentation des articles rattachés. Les mots en gras sont des liens vers d'autres articles.

Le niveau d'explication - "Curieux", "Initié" ou "Expert" - vous informe sur la facilité de lecture de chaque texte. Naviguez entre ces niveaux gràce à l'échelle en haut de page.


Haut de page