Fermer cette fenêtre  
   
 normale (climatologique) 

Définition précédenteImprimer cette définitionDéfinition suivante
 Niveau d'explication :   

En un site d' observation ou de mesure précis, correspondant à un point géographique supposé invariable en longitude, latitude, altitude et environnement durant toute l'époque continue d'observation ou de mesure que l'on considère, il est a priori possible de "suivre" une très grande variété de grandeurs météorologiques, ou à tout le moins utiles à la météorologie et à la climatologie , qui produisent chacune des valeurs à des intervalles de temps successifs, régulièrement espacés, au cours de l'époque ainsi étudiée. Ces valeurs peuvent donc identifier des données quantitatives (par exemple la vitesse moyenne du vent toutes les six heures, la température maximale quotidienne chaque jour, l' ensoleillement mensuel...), mais aussi qualitatives (par exemple 1 ou 0 suivant qu'il y a eu ou non orage dans la journée), et ces données sont parfois très éloignées de la panoplie habituelle des grandeurs météorologiques (c'est le cas par exemple de l'épaisseur et de l'aspect des anneaux de croissance annuelle d'une espèce donnée d'arbre, utilisables par définition en dendroclimatologie ). Étudier le climat du site considéré implique de calculer en priorité les moyennes de ces diverses grandeurs, qui serviront de valeurs de référence relativement à chacune d'elles pour décrire ce climat ; mais sur une époque de quelle durée convient-il de calculer ces moyennes, si l'on désire qu'elles regroupent beaucoup de données et soient donc bien représentatives ? Pareille durée doit clairement se chiffrer en années, et par un nombre entier important, d'autant plus que certaines grandeurs prennent une valeur unique en un mois ou même un an ; mais d'autre part, elle ne peut excéder un trop grand nombre d'années, car le climat évolue lentement, et un calcul des moyennes sur des époques trop amples intégrerait ces changements climatiques de façon erronée dans les résultats (en outre, on souhaite rendre comparables sans avoir à attendre trop d'années les sites déjà existants et ceux créés par la suite). Les climatologues estiment qu'un bon compromis entre ces deux exigences antagonistes consiste à calculer les moyennes sur des époques continues successives, ou "périodes", de 30 années : chaque période commence au 1 er janvier d'une année A finissant par le chiffre 1 et se termine au 31 décembre de l'année A + 29, qui finit par le chiffre 0 ; en un site donné, la valeur moyenne de toute grandeur sur une telle période de 30 ans est alors appelée la normale climatologique de cette grandeur, en ce site et pour ladite période. L' OMM recommande plus précisément de choisir les périodes telles que 1901 à 1930, 1931 à 1960, 1961 à 1990 (la prochaine sera 1991 à 2020), qui définissent la succession des normales climatologiques standards .

Il arrive souvent que l'on parle de "normale" au sens de "normale climatologique" d'une donnée climatologique ; pareille simplification amplifie le risque de confusion entre ce terme technique — la moyenne d'une grandeur en un site, calculée sur une période de 30 ans — et l'acception usuelle du même mot, qui tend à désigner les valeurs "normales" de la température ou de la hauteur de précipitation , par exemple, comme les valeurs auxquelles on est à peu près en droit de s'attendre lors de l'apparition ou de la prévision d'un type de temps déterminé. Il convient de rester sensible, non seulement à cette différence essentielle entre les significations climatologique et courante de "normale", mais aussi à la distinction entre "normale climatologique" et " distribution normale " (ou distribution gaussienne , du nom de l'astronome, mathématicien et physicien allemand Carl Friedrich Gauss [1777-1855]) : si pour N fixé l'on trace l'histogramme des moyennes de N valeurs extraites au hasard d'une population de valeur moyenne µ (par exemple, l'ensemble des valeurs possibles X d'une grandeur météorologique), alors, plus N est grand et plus cet histogramme se rapproche d'une courbe "en cloche" symétrique par rapport à l'axe X = µ , qui caractérise cette distribution.




Miniguide
Un article du glossaire réunit un ou plusieurs textes explicatifs. D'éventuels articles rattachés sont présentés dans chacun de ces textes.
Les mots surlignés repèrent les passages de présentation des articles rattachés. Les mots en gras sont des liens vers d'autres articles.

Le niveau d'explication - "Curieux", "Initié" ou "Expert" - vous informe sur la facilité de lecture de chaque texte. Naviguez entre ces niveaux gràce à l'échelle en haut de page.


Haut de page